Reprise en main du forum ─ Les inscriptions sont interdites !
Pour toute réservation d'avatar, vous avez la possibilité de poster dans la section invité !

Partagez | 
 

 N'oublie pas que tu es unique en tout genre | Engerrand.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité Invité
MessageSujet: N'oublie pas que tu es unique en tout genre | Engerrand.   Jeu 19 Jan - 14:10

Chaque chose à sa place. Chaque instant à sa minute. Pour le moment le moment est donné au repos. Je suis à Camelot depuis si longtemps, je demande comment vont père et mère. Est-ce que je m'inquiète pour eux ? Non pas vraiment, pour le simple faite que si il y avait un soucis ils savaient s'en sortir. Ils sont intelligents et la magie déborde de leurs corps. C'est pour cela que e suis persuadé que jamais Uther et ses chiens chiens les auront tout comme ils sont capable de résister à l'attaque de démon. Je ne m'inquiète donc pas pour eux. Je pense à eux avec de la nostalgie. Il s'était passé tant de chose depuis que je les avent quitté. Je regrette d'être partie ? D'avoir échanger ma petite vie monotone contre une autre tout à fait différente ? Il n'y a plus franchement de champs et de râteaux ! Mais de la magie, des plans tactique, de la protection et de la formation. Pour dire vrai, non je ne regrette pas, même après toutes ces années. Bien entendu beaucoup au début aurait trouvé ça excitant au début et aurait fini par se lasser par la suite. Moi non, enseigner la magie dans le dos d'Uther est excitant et passionnant. Chaque sorciers, sorcières ont une personnalité, qui fait évoluer leurs dons de différente manières.

Pour chacun d'eux il faut faire un travail sur soie. Comprendre pourquoi le pouvoir se déclenche et avec quel sentiment il devient plus puissant. Par la suite faire en sorte de faire appel à ce don sans avoir à travailler ses propres sentiments. Maitriser des sors, reconnaître les plantes de la nature. Savoir leurs effets général et comprendre comment elles réagissent en contact avec une autre plante. Par la suite savoir fabriquer des potions. Savoir ajouter tel ou tel plane, chauffer ou refroidir. Ajoute une épice par là et de l'eau par ici. Refroidir à nouveau où bien condenser pour donner à une potion toute la saveur de la puissance magique.

Oui la magie est loin d'être simple et belle. Certain sors peuvent avoir des effets irréversible. Il faut comprendre leurs sens et savoir quand les utiliser. Les potions ne sont pas de la simple cuisine, on en fabrique pas une par simple plaisir de vouloir faire mumuse dans un petit chaudron. Mais à la fin de cet apprentissage on en sort sûrement plus mur, pas par le faite que votre tête déborde de formule et de recette de potion. Mais par le faite qu'en apprenant à maitriser la magie, que se rendre compte de sa véritable puissance on en apprend beaucoup plus sur nous. Et se connaître est une véritable avancer pour nous avenir. Mais je sais que l'apprentissage de mes petits sorciers n'est pas fini. Tout comme le mien, j'apprends avec eux ou seule, tous les jours.

Alors la question que l'on peut se poser est : Que se passe-t-il si un sorcier refuse ses pouvoirs ? Savez-vous toutes les réactions contrarient qui se passent lorsque l'on ne maîtrise pas un don que l'on hait d'une façons inconditionnel. Cela est sûrement pire qu'un ouragan ! Pour moi cela était naturel fille de sorciers la magie n'est rien d'autre qu'un héritage. Une chose parfaitement naturelle. J'ai appris à l'aimer et à faire en sorte qu'elle m'aime. Mais ce n'est certaine pas le cas de tout le monde. Et que doivent penser ses jeunes sorciers alors que notre cher roi bannis, punie, brûle et diabolise tout ce qui rapporte à la magie ?

Respirant l'air frais de la plaine, j'ouvre enfin les yeux. Je suis là assise sur l'herbe passant les doigts dans l'herbe un peu fraiche, je baisse les yeux. Sur mes bras apparaissent encore les blessures de ma lutte contre Morgause. Je m'en remettre cela ne fait aucun doute. Mais, j'en sens encore une ou deux courbature dans le dos alors que cela c'est passé il y a bientôt six mois. Suis-je ici pour me rappeler de ce combat ? Pour refermer le portail que j'ai créer ? Non certainement pas. Je suis ici pour un jeune sorcier. Encore heureux que Viviane me l'a présenter, sinon que serait-il devenue ? Brûler par Uther ? Je ne lui donnerai sûrement pas se plaisir. C'est pour cela que régulièrement je fixais des rendez-vous à des lieux différents à Engerrand. Pas pour la bataille. Pour lui uniquement lui. Alors ce matin j'attends avec patience que ce jeune protéger arrive. Fermant les yeux, je commence à pousser une chanson des temps ancien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité
MessageSujet: Re: N'oublie pas que tu es unique en tout genre | Engerrand.   Lun 27 Fév - 16:35



Sephyr & Enguerrand
«Vous êtes et resterez à jamais unique. Aussi soyez vous-même.»
[Anthony Rapp]


Fils de luthier, devenu luthier lui-même. La musique et ce métier y étant consacré, c’était tout ce qu’Enguerrand Cabrera avait toujours connu. Il était fier d’être devenu l’homme qu’il était aujourd’hui, fier de ses origines et fier d’être le fils de son père. Il était un humain on ne peut plus banal, vivant à la cour du roi Uther pour lequel il lui arrivait de travailler, tout comme son paternel avant lui. Et bien qu’il appréciait énormément le Roi, il n’en était pas pour autant toujours d’accord avec la façon dont le souverain dirigeait le royaume. Les lois concernant la magie en particulier. Le jeune avait toujours eut un avis plutôt neutre concernant la pratique de la magie. Il n’était pas réellement pour, pas vraiment contre non plus, même si, malheureusement certain avait tendance à l’utiliser à mauvais escient, comme la pupille d’Uther, par exemple. En fait ça lui faisait un peu peur, car c’était quelque chose qu’il ne connaissait pas. Mais malgré cela, il ne comprenait pas et condamnait cette prohibition de toute magie dans les terres de Camelot. Le luthier était peut-être neutre, il n’en avait pas pour autant aucun avis. Au contraire, pour lui il fallait réguler les gens aux pouvoirs magiques, fixer peut-être des règles, imposer quelques limites évidemment, mais sûrement pas l’interdire. L’interdiction formelle de la pratiquer était selon Enguerrand le meilleur moyen de pousser les sorciers à l’utiliser à tord et à travers, les poussant ainsi peut-être même plus aisément vers la pratique de la magie dite noire.

Enfin ça, c’était avant. Avant que sa mère ne décède. Avant que son frère cadet ne penche dangereusement vers une partie plus sombre de lui-même. Avant qu’il n’apprenne que la raison de ce changement était la magie. Avant qu’il n’apprenne de la bouche d’Adalric que leur mère était une sorcière. Avant qu’il ne comprenne que tout les deux étaient de ce fait aussi des sorciers. Enguerrand n’en fut mis au courant que lorsque son jeune frère eut décidé de le lui avouer, une fois après avoir pu apprendre à maîtrisé ses dons et sa magie, madame Cabrera s’étant confié à son cadet juste avant sa mort, son aîné étant absent à ce moment là précis.

Le luthier qui n’avait donc jusque là pas eu de réel griefs envers la pratique de la sorcellerie, vit son point de vue changer assez radicalement du jour au lendemain. Son frère s’alliant aux rangs des sœurs Le Fay, il voyait à présent les dégâts que la magie pouvait causer entre de mauvaises mains et il refusait d’emblée cette part de lui dont il n’avait jamais eu connaissance et aurait largement préféré que cela continu ainsi. Vivre en simple humain, aucun pouvoir particulier, aucun don autre que celui de manier admirablement son talent pour la musique et la confection des instruments suffisait amplement à son bonheur. Seulement, depuis qu’il avait eut connaissance de cet hérédité que leur mère leur avait caché, sans doute aucun, pour les protéger d’Uther et de sa loi, il lui arrivait souvent de faire des choses contre sa volonté propre. Enguerrand se faisait peur, il ne se reconnaissait plus et il ne souhaitait pas conservé cette part de lui, qu’il ne considérait pas comme tel. Il aurait aimé pouvoir s’en débarrasser. Surtout, qu’il lui arrivait très rarement d’être à la Cour, au contact du Roi et risquer de déclencher un quelconque sort devant Uther l’inquiétait. Plus il s’inquiétait, plus il angoissait et plus des choses inattendues se produisaient sans qu’il n’en ait aucun contrôle.

Le blondinet avait rencontré Dame Vivianne, une sorcière, une innée qui l’avait redirigé vers Sephyr Cette sorcière bénéfique très puissante dont le niveau égalé largement celui de Morgause Le Fay et qui serait prompte à l’aider. Comment ? Enguerrand l’ignorait. Lui aimerait bien évidemment qu’elle lui bride complètement ses pouvoirs, qu’il n’en entende plus parler une bonne fois pour toute ! Il n’en voulait pas. Seulement, la jeune femme, elle, après leur première rencontre, semblait vouloir les lui faire accepter, et lui apprendre à se maîtriser face à la peur qu’il éprouvait envers sa magie. Ce n’était pas ce qu’il espérait, cependant, elle lui inspirait confiance et avait décidé de lui donner sa chance dans cette quête de maîtrise de ses pouvoirs magiques. Peut-être que c’était au final la meilleure solution. Peut-être qu’il ne pourrait plus jamais revenir au simple luthier qu’il était. Et peut-être que cela lui permettrait de sauver son frère. Seulement, le chemin jusque là, sera long et laborieux. Enguerrand était une vraie tête de mule parfois et lui faire entendre raison, n’était pas toujours aisé.

Ce matin, il avait un nouveau rendez-vous avec Sephyr. La sorcière avait choisi le lac pour cette fois. Le luthier ne savait pas pourquoi cet endroit, ni ce qui l’attendait pour cette rencontre. Mais étrangement, et bien que toujours inquiet de ce qu’il était parfois capable de faire involontairement, il se sentait plus apaisé que les fois précédente. Sûrement le fait qu’à présent, il commençait légèrement à connaître Sephyr et qu’elle n’était plus vraiment une étrangère pour lui.

- Bonjour Sephyr !

Enguerrand arrivait, un sourire fébrile sur les lèvres, la démarche pas vraiment assurée et pourtant droit et montrant un semblant de confiance en lui-même, ce qui lui faisait défaut depuis l’annonce de son nouveau statut de sorcier. Il traversait la plaine donc la plaine qui l’amenait au bord du lac où était déjà présente la sorcière, rapidement, le vent faisant danser ses longs cheveux dorés autour de son visage.
Revenir en haut Aller en bas
 

N'oublie pas que tu es unique en tout genre | Engerrand.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» Formulaire d'inscription (modèle unique)
» Le site de l'anneau unique v2
» Le début d'un amour... à sens unique ! [ PV Anna ]
» Bilan N°1 de l'anneau unique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Of Camelot ::  :: 
Les Oubliettes
 :: 
Topics
-